Petit-déjeuner d’entreprises

Le petit-déjeuner d'entreprises sur les financements de l'entreprise a réuni 70 participants à l'Hôtel des communes le 27 septembre dernier.

Evènement

Publié le vendredi 7 octobre 2016

L’accès à l’information économique est essentiel pour les entreprises du territoire. Mobilisés à part entière par leur activité, les chefs d’entreprise n’ont pas toujours le temps de s’informer ou d’approfondir certaines questions, bien souvent et de plus en plus, l’affaire de spécialistes.

C’est tout le sens des réunions organisées quatre fois par an par la Communauté de communes du Pays des Herbiers.

Que ce soit pour la gestion des comptes et des actifs, les levées de fonds, le financement des investissements ou de la trésorerie, les moyens de paiements ou encore les transferts d’argent internationaux, les lignes bougent dans le monde de la finance.

Le secteur est lui aussi emporté par la révolution numérique. Les startups des FinTechs rivalisent d’ingéniosité et leurs domaines d’intervention se multiplient. A ce phénomène mondial viennent s’ajouter des initiatives locales d’investisseurs privés ou d’acteurs publics qui viennent eux aussi compléter l’offre des acteurs traditionnels.

La banque et la finance mondiale en pleine révolution numérique

Le terme FinTech combine les termes «finance» et «technologie» et désigne une start-up innovante qui utilise la technologie pour repenser les services financiers et bancaires.

Que ce soit dans la gestion quotidienne des comptes et d’actifs financiers, le financement des entreprises, les moyens de paiements ou les transferts d’argent internationaux, les FinTechs rivalisent d’ingéniosité pour casser les codes du marché. Et ce n’est encore que le début.

D’après une étude du cabinet KPMG publiée fin janvier, le secteur des FinTechs est en pleine ébullition à travers le monde. Le financement de ces start-up a été multiplié par 7 en trois ans, à environ 20 milliards de dollars. La France fait encore office de Petit Poucet en la matière, malgré quelque belles réussites et un nombre grandissant de startups.

Ainsi, dans le palmarès des 100 FinTechs mondiales, une seule est française (Slimpay), contre 40 américaines, 22 asiatiques et 18 britanniques. En France, le phénomène est plus émergent mais la nouvelle  association France Fintech, regroupe déjà 60 membres.

Un premier rassemblement à Paris le 28 janvier dernier, le ParisFintechForum a réuni près de 620 participants, dont les dirigeants des plus grandes banques et assurances (Axa, Allianz, BNP Paribas, La Banque postale, Crédit Mutuel…) pour échanger sur l’impact des FinTechs sur le secteur.

S’ils semblent potentiellement complémentaires, les FinTechs et les acteurs traditionnels entretiennent pour le moins une relation complexe. M. Louis Alexandre de Froissard, de Montaigne Conseil, est venu dresser le panorama des dernières innovations disponibles dans les FinTechs.

Des initiatives locales qui viennent également compléter l’offre traditionnelle

Depuis plusieurs années déjà, on observe des initiatives locales visant à collecter de l’épargne sur un territoire, pour la flécher vers le financement de projets économiques locaux, dans un esprit de circuit court.

A titre d’exemple, le réseau Entreprendre en Vendée (qui collecte de l’argent auprès de PME du Département) ou le réseau Initiative qui fédère des fonds issus des collectivités locales et des fonds privés, sont aujourd’hui deux acteurs bien implantés sur le bocage vendéen et qui contribuent à la création ou à la reprise de plusieurs dizaines d’entreprises tous les ans.

Dans le même esprit le cabinet 3A Patrimoine a précabinet-a3asenté la démarche de Michael Thibaud, chef d’entreprise de loisirs du sud-ouest Vendée, qui a financé son dernier projet d’investissement (O’Gliss Park) en faisant appel à plusieurs investisseurs privés locaux.

Jean-François Boudaud et Fabrice Capow, les deux dirigeants de 3A Patrimoine, ont présenté l’ingénierie technique et fiscale du montage financier. Ils ont mis également en évidence ce qu’il convient d’appeler avant tout une aventure humaine, une rencontre entre un chef d’entreprise et des financeurs privés qui ont cru à son projet.

 

Autre acteur complémentaire des acteurs traditionnels, BPI France a ouvert au printemps 2016 un établissement sur le département pour être au plus près des PME vendéennes.

La vocation de cet organisme créé en 2012 par l’Etat est d’accompagner les entreprises dans leur développement et faire émerger les champions de demain.

François Bonnet, chargé d’affaires pour le bassin des Herbiers est venu présenter son offre de service, accompagné de Franck Decottignies, dirigeant d’Agia Métal aux Herbiers qui a témoigné de son expérience d’usagers des services de BPIFrance.